Terre d'Ir est un univers d'aventure et de mystère, de politique et d'intrigue, ou vous, aventurier, évoluer, du petit mercenaire débutant, au grand seigneurs.


    Aria Dran.

    Partagez
    avatar
    Aria

    Messages : 1
    points : 0
    Date d'inscription : 30/05/2018
    Age : 19
    Localisation : Terre

    Aria Dran.

    Message par Aria le Mar 5 Juin - 12:48

    Présentation d'Aria
     
     
      Présentation:

        
    • Nom: Dran

       
    • Prénom: Aria


       
    • Surnom:


       
    • Age: 21 ans


       
    • Sexe: femme


       
    • Race: Elannienne


       
    • Alignement: neutre chaotique



      Caractéristiques:


       
    • Santé: 8


       
    • Mana: 7


       
    • Armure: 2


       
    • Classe: Eclaireur


       
    • Arme: arc court, dague


       
    • Monture: aucune


       
    • Capacité: - Reconnaissance : permet d'analysé rapidement un terrain. (compétence de classe)
            - Tir précis : bonus de 10% pour un tir sur une partie précise de l'adverssaire. (2 mana)
            - Nyctalopie : peux voir dans le noir. (3 mana minimum (4m) +1 mana/m)


       
    • Niveau: 1



      Statistique


       
    • Physique : 75

       
    • Mental : 55

       
    • Social : 40



      description physique:


    Aria est une jeune femme dont le physique, même si parfait pour son rôle ainsi que pour la pratique de l'équitation, ne fais pas rêver les hommes de la noblesse elannienne. En effet, la jeune femme est plutôt petite, assez menue, avec un visage assez arrondi lui donnant un air enfantin. Son visage est encadré par des cheveux noir ébènes ondulants jusqu'à ses épaules, faisant particulièrement ressortir ses yeux bleus, pétillant de malice. Elle est vêtu d'une armure assez légère en cuir souple : une tunique en cuir, des bottes en cuir et des gantelets en cuir. Qu'elle porte sous des vêtements d'équitation : une veste et un pantalon noir assez résistants et légèrement matelassés pour limiter les chocs en cas de chute. Elle porte toujours son arc sur elle, un arc court assez souple, taillé en bois de frêne. Elle porte également son carquois en permanence attaché aux hanches afin d'encocher le plus rapidement possible. A sa ceinture on peut également apercevoir une dague, un simple couteau reforgé en forme de dague pour qu'elle puisse se défendre en cas de combat de mêlée.


      description mentale:


    Si physiquement Aria ne fait pas rêver les hommes de la noblesse, elle possède en revanche un mental qui servirait à beaucoup d'entre eux à une époque où les femmes ne sont pas que des objets de désir pour leur simple beauté et pour alliance avec une famille puissante. Elle doit également être utile. Et Aria peut se montrer très utile, car elle très observatrice et bonne menteuse. Elle serais sans doute une très bonne espionne à la cour d'autre nobles, voire d'assassin. Mais au-delà de ça, elle peut se montrer particulièrement insupportable : elle est maligne et espiègle, et très moqueuse. Elle aime rire des autres, de leurs maladresses ou de leurs malheurs. De plus, elle a un caractère hautain et fier, et il est déconseillé de lui faire un compliment, à moins que vous vouliez la voir en faire des tonnes toute la journée...


    Relation:


    Aria n'a pas d'ami et de soutien, elle à uniquement des contacts avec des marchands qui lui servent seulement dans le cadre de son travail.


      histoire:


    Aria ne se souvient que très peut de son enfance, elle sait juste qu'elle a passé les sept premières années de sa vie au palais royal d'Elann, ou sa mère était domestique aux cuisines, et son père travaillait aux écuries. Ils se rencontraient presque tous les soirs, car c'était à elle de préparer et de servir le repas des palefreniers, qui par obligation, mangeait en différé. Aria est née la même année que la plus jeune des princesses du royaume, et par ce simple fait, cela lui attira la sympathie du roi et de la reine. En grandissant, les deux jeunes filles devinrent très proches, et Aria reçut le droit d'accompagner la princesse Serina dans ses activités. C'est ainsi que la jeune fille apprit à monter à cheval ainsi qu'a tiré à l'arc. Et c'est également à cette période qu'elle se découvrit un don étrange : elle était capable de voir dans l'obscurité presque total. Mais tout bascula après la mort de ses parents, un accident stupide. Ce jour là, quatre palefreniers sont morts en plus des parents de la  fillette. La reine consola l'enfant de longues heures durant et tenta même de convaincre son mari, le roi, de l'adopté. Mais c'était impossible. La jeune Aria fut donc obligée de quitter le château, escorté par quatre gardes, pour un voyage qui dura plus de deux jours, vers la seule famille qui lui restait. Avant qu'elle ne parte, la jeune Serina offrit à son amie d'enfance un cadeau : l'arc de la jeune princesse, taillé dans un bois de frêne. Aujourd'hui, Aria conserve cet arc, car même si lorsqu'elle n'était qu'une enfant il faisait un excellent arc long, aujourd'hui il lui sert avant tout  en arc court.

    La nouvelle vie d'Aria commença dans un petit village relativement prospère du centre du royaume. Les gens l'accueillir avec bienveillance pour la plupart, même si certains se sont montré méfiants. Elle fut conduite chez une vieille femme, une tante à sa mère, qui tout de suite, reconnu l'enfant tant elle lui rappelait sa défunte nièce. Là-bas elle fut traitée comme une reine, le village fut étrangement épargné par les guerres qui traversèrent le pays. Et la jeune fille put ainsi grandir en toute sécurité, retrouvant le goût de la vie et ses plaisirs. Sa tante tenait une ferme dans le village, et Aria, déjà habituer au contact avec les cheveux, apprit à connaître et à apprécier les animaux de la ferme, et à détester le travail aux champs, bien trop physique et épuisant pour elle. Si les adultes s'étaient montrés bienveillants envers elle, les enfants du village eux, passait leur temps à se moquer d'elle, pour toutes les raisons qu'ils arrivaient à trouver. Plus d'une fois elle revint du village en pleurs, et plus d'une fois sa tante la consolait, lui disant qu'ils n'étaient qu'une bande d'imbéciles jaloux. Aria finit par ignorer les moqueries, qui un jour cessèrent. Les enfants c'étaient peut-être lassés, ou bien avaient-ils trouvé un autre souffre-douleur ? Dans tous les cas, elle passait le plus clair de ses journées bien loin des gamins des campagnes et du travail des champs, car grâce à l'héritage de ses parents, qui aurait du lui servir de dot, elle put accéder a l'éducation, malgré la réticence de sa tante. Elle appris ainsi à lire et à écrire, ainsi qu'a compté.

      La date/heure actuelle est Dim 23 Sep - 17:50